Vie de l'Agence [id-pop] : Communication et développement durable à Nantes

Areva ou Areva Pas? Suite...

Comme promis, voici un retour sur le débat que nous avons eu il y a quelques semaines concernant Areva. Rappel des faits, nous avons été approché par cette grande entreprise pour travailler avec eux sur leur rapport de croissance durable. sujet qui pouvait être très intéressant. La problématique était de savoir si nous souhaitions travailler avec eux. Si non, pourquoi? si oui, dans quelles conditions?

 

Vous trouverez ci-après le mail que nous avons échangé. Suite à ce mail, nous n'avons pas pu nous rencontrer et finalement, n'avons pas travaillé ensemble. Le RDV dont nous avions convenu a malheureusement du être annulé à la dernière minute et nous n'avons pas pu faire un point ensemble. Je pense qu'à l'heure actuelle, le document a été réalisé par une autre agence.

 

 

Bonjour,

Je reviens vers vous suite à votre demande de devis. Comme je vous le disais au téléphone, nous avons eu un débat en interne concernant la réponse que nous allions faire. La question se posait de savoir si il était dans notre intérêt de travailler avec vous. Nous avons donc échangé en interne puis demandé l’avis de nos « parties prenantes » (collaborateurs, partenaires, clients, réseau proche).

Voici les éléments de réflexion qui ressortent de notre débat :

 

Les points positifs :

- Le sujet : travailler sur un Rapport de croissance durable correspond au type de prestation qui font partie de notre cœur de métier.

- L’aspect éco-conception du document : en tant qu’agence d’éco-communication, pouvoir proposer notre expertise en la matière nous plaisait beaucoup.

- Le fait que vous acceptiez de signer notre charte « anti-greenwashing » : preuve d’engagement qui est en cohérence avec la réalisation d’un tel document.

- Le fait que vous soyez prête à nous proposer une relecture du contenu nous convenait également (Tant que nous avions la possibilité de vérifier les informations).

- Votre volonté d’être factuel : comme nous en avons parlé ensemble, nous aurions refusé d’effectuer une publicité valorisant l’énergie atomique dont nous ne sommes pas des défenseurs.

 

Opportunités pour [id-pop]

- L’opportunité de travailler avec un groupe international

- L’opportunité d’échanger avec des personnes n’ayant pas la même approche que nous sur le nucléaire (entre autre) et qui correspond à notre envie de ne pas travailler qu’avec des personnes qui pensent comme nous.

 

Les points négatifs

- Fukushima : Quelle que soit la responsabilité d’Areva dans le cadre de la catastrophe de Fukushima, votre entreprise bénéficie actuellement d’une très mauvaise image auprès de notre réseau proche sur ce sujet. A tort ou à raison, je n’ai malheureusement pas tous les éléments en main pour pouvoir en juger.

- Areva et le Greenwashing : Areva, auprès du grand public est régulièrement taxé de greenwashing. Le groupe a d’ailleurs eu plusieurs publicités interdites et a été récompensé par des « prix Pinocchio ».

 

Menaces pour [id-pop]

- Impact sur notre image : travailler avec une entreprise faisant du greenwashing sur une partie de sa communication peut décrédibiliser notre engagement contre cette pratique et nuire à la lecture qui serait faite du rapport.

- Impact sur nos clients, prospects et réseau : Risque de perdre certains clients engagés, certains prospects ainsi qu’une partie de notre réseau.

 

Dans quelle conditions pouvons-nous travailler ensemble (l’ensemble des conditions doivent être remplie) :

- Signature et application d’une Charte « anti-greenwashing » (ci-joint).

- Mise à disposition de l’ensemble des textes avant signature du contrat

- Vérification des contenus et possibilité de se désengager à n’importe quel moment si celles-ci sont fausses ou incomplètes.

- Avoir les moyens de vérifier l’ensemble des informations fournies.

 

Vous trouverez ci-joint notre proposition de devis et notre Charte Anti-greenwashing.

 

Concernant l’impression, n’ayant pas encore les textes, il nous est difficile de faire une estimation car en fonction de ceux-ci, la demande ne sera pas la même. Dans tous les cas, nous travaillerons avec un imprimeur de l’économie sociale et solidaire étant certifié imprim’vert et FSC.

 

Bonne journée,

 

Alexandre Legendre


PS : Je souhaiterais vous faire part d’une idée : travailler sur un document co-rédigé par vous et vos détracteurs pour proposer une double lecture apportant à la fois les points positifs et négatifs de votre démarche et permettant de trouver un « terrain d’entente » entre les parties prenantes. Idée peut-être utopiste…


La Charte, vous pouvez la trouver ici.

 

L'objectif de ce courrier était, il est vrai, un peu utopiste car nous ne sommes qu'une petite agence et il nous est difficile de dicter des règles à une structure comme Areva. Nous ne souhaitions pas dire non à cette entreprise qui, si j'en juge la personne que j'ai rencontré en tout cas, souhaite aller dans le bon sens en termes de communication mais ne souhaitions pas renier nos convictions. J'espère d'ailleurs que nous pourrons travailler un jour avec de grands groupes et participer à leur évolution dans le bon sens.

 

Le précedent article : Areva ou Areva pas : Référendum

Ajouter un Commentaire