Vie de l'Agence [id-pop] : Communication et développement durable à Nantes

Notre élément indispensable

eau

Récemment, à Paris en décembre 2010, ou encore à Brisbane (Australie) en janvier, et out récemment au Japon, la montée des eaux à fait des dégâts.

Depuis le début du 20ème siècle, le niveau de la mer augmente de 2mm tous les ans. Si les glaces de l'Antarctique et du Groenland fondent complètement, le niveau de la mer s'éleverait de 70 mètres, et la ville de Paris serait alors engloutie.

Le niveau de la mer pourrait augmenter de 4 à 6mètres d'ici 2100. Des pays comme le Bangladesh ou les Pays-Bas seraient alors rayés de la carte, (sans parler de toutes les petites îles...) et 500 millions de personnes seraient donc repoussées vers l'intérieur des terres.

 

Nos différents soucis avec l'eau :

 

- Manque d'eau potable

- L'eau polluée

- Maladie par l'eau

- Les dangers de l'eau

- Les pluies acides

 

Pour une amélioration de l'accès à l'eau et à l'assainissement ne relève que partiellement de solutions techniques. Et ces techniques (quand elles existent) ne se répandent pas partout dans le monde.

En plus de la technique, l'enjeu est aussi financier (investissements lourds), ou institutionnels ( amélioration des cadres légaux, juridiques et administratifs). En plus de toutes ces difficultés à gérer, il faut ensuite adapter les solutions trouvées à chaque contexte, car chaque cas est particulier suivant les besoins et les manques de chaque pays, chaque région...

 

Le FME est le Forum Mondial de l'Eau, qui se tient tous les 3 ans, est devenu la plus grande manifestation internationale du secteur. Ce forum permet une rencontre entre tous les acteurs du secteur (représentants politiques, entreprises, société civile, instituts de recherche et d'échange).

Le prochain FME aura lieu dans 13 mois, du 12 au 17 mars 2012 à Marseille, en attendant les réunions se poursuivent pour préparer cet événement. La ministre en charge de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a rappelé le 18 janvier les enjeux prioritaires pour la France. Les 300 représentants de 55 pays qui se réuniront pour le 6ème forum mondial de l'eau devront faire des propositions pour donner accès à l'eau potable aux millions de personnes qui en sont dépourvues, financer des installations de traitement, gérer la sécurité de l'approvisionnement dans les zones frontalières...

 

Un exemple : Les Grands Lacs de Seine

 

La France a été marquée par les grandes inondations de 1910 et 1924, ainsi que les sécheresses des années 20! Le département de la Seine sous la direction de l' Etat, avait engagé un vaste programme d'aménagement du bassin de la Seine pour assurer les débits d'étiage du fleuve et une protection contre les inondations.

Aujourd'hui les grands Lacs de Seine assurent ces doubles objectifs. Son président est Pascal Popelin depuis mai 2001. Elle emploie 128 personnes, dont 55 sur le site du lac Seine. Les Grands Lacs de Seine ont été créés en 1969. C'est un établissement public à caractère administratif : Les Grands Lacs de Seine regroupent 4 départements (Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine saint-Denis et du Val-de-Marne), ils sont capables de retenir plus de 800 millions de m3 d'eau.

 

 

Ses missions :

 

- Limiter principalement en période hivernale et printanière les risques de crues dans le bassin de la Seine

- Soutenir le débit des fleuves en période estivale et automnale

- Soutenir l'étiage pour maintenir les débits de la Seine et de la Marne

- Réduire la vulnérabilité

- Réaliser un 5ème ouvrage sur le site de la Bassée : http://www.la-bassee.com/ (rajouter pdf sur la bassée)

 

Ses enjeux :

 

- Restaurer et préserver l'équilibre écologique des cours d'eau et des milieux vivants

- Contribuer à l'aménagement du Bassin de la Seine en créant des sites remarquables

- Garantir la ressource en eau potable, faciliter la navigation fluviale, préserver les cultures, favoriser la production d'énergie et conforter le cadre de vie des riverains dans le bassin de vie le plus dense de notre pays.

- Protéger les lieux habités, l'activité économique, les réseaux et les transports terrestres contre le premier risque de catastrophe naturelle menaçant ce territoire

 

 

Ses actions :

 

- Coopère avec les autres acteurs du Bassin de la Seine, les départements, les Régions, l'Agence de l'eau Seine-Normandie, les services de l'état...

- Assure la pérennité des ouvrages par des travaux de réhabilitation et un contrôle rigoureux

- Participe activement à la politique de l'eau, en particulier dans le cadre de l'Association des établissements publics territoriaux de bassin

 

 

Explication du système : En hiver et au printemps, les pluies font monter le niveau des rivières, les lacs-réservoirs rentrent alors en action. Ils limitent les inondations, en retenant une partie du débit des rivières en crue, cela s'appelle "l'écrêtement des crues". Ensuite, l'eau stockée durant toute la période pluvieuse permet de constituer une réserve pour la saison d'étiage.

Aux autres saisons, été et automne, les pluies se font rare, et le débit naturel des rivières est insuffisant au regard de l'ensemble des besoins en eau, et en particulier la production en eau potable.

Les lacs-réservoirs restituent alors aux rivières l'eau prélevée pendant les périodes pluvieuses, cela s'appelle le "soutien d'étiage". Et de nouveau, au début de l'hiver ou printemps, les lacs-réservoirs sont aptes à prélever l'eau.

 

Le saviez-vous?

 

http://www.grandslacsdeseine.fr/

 

www.cieau.com

www.worldbank.org/accès à l'eau salubre

www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau

Ajouter un Commentaire