Commerce équitable : Actualité du Commerce équitable et du Conseil Ligérien du Commerce équitable

L'impact du commerce équitable pour les femmes

Femmes

Cette semaine, j'ai décidé de vous montrer à quel point le commerce équitable a pu faire évoluer la vie des femmes dans le monde. Oui, l'émancipation des femmes progresse aussi grâce à ça ! Pas toujours aussi vite qu'on le souhaiterait mais il y a du mieux...

Un rapport récent de Fairtrade International a révélé que les femmes représentent ¼ de la population œuvrant pour le commerce équitable dans le monde avec 20 % des  producteurs et 47 % d'employés dans les entreprises du commerce équitable. Mais au delà du chiffre, quelle est leur place ?

Pour commencer, intéressons-nous à une étude terrain réalisée par Oxfam en Côte d'Ivoire. On y apprend que la Côte d'Ivoire est le plus grand exportateur mondial de cacao et produit environ 35% des récoltes mondiales. Mais surtout que les exploitations de cacao sont principalement possédées et dirigées par des hommes. Le travail des productrices, quant à lui, est sous-estimé, voire ignoré et sous-payé.

Les cultivateurs adhérant à des coopératives équitables de cacao peuvent avoir accès à des formations, à des aides pour assurer la production (ex : des engrais et des insecticides), et à des primes versées à la fin de la récolte. Cette initiative est un bon moyen de faire progresser les petits producteurs. C'est d'ailleurs la force du commerce équitable. MAIS il est encore rare de voir des femmes dans ces coopératives, et encore plus pour des postes de responsabilité ...

A l'instar de Badou Allouko, une productrice de cacao de 50 ans, qui n'a jusqu'ici toujours pas été acceptée dans la coopérative locale, pourtant dirigée par son gendre ! «C'est Oumar qui décide, déclare-t-elle. Je serai membre quand il l'aura décidé».

En revanche, Ola Adou a décidé de prendre le taureau par les cornes en créant en 2010 sa propre coopérative de cacao, COOPASA, qui compte déjà plus de 300 membres. Elle y a bien sûr intégré des femmes, avec des responsabilités. Adou a quand même affirmé qu'il est difficile de trouver des productrices de cacao dans des coopératives, et elle ajoute : «J'espère que d'autres femmes nous suivront. Nous voulons que les femmes réalisent qu'elles peuvent faire les mêmes choses que les hommes».

Les femmes sont impliquées dans plusieurs étapes de la production du cacao, mais la culture de cette denrée reste considérée comme un travail d'homme en Côte d'Ivoire. Autant dire qu'il faut changer les mentalités de ces habitants ... ce qui risque d'être difficile, étant donné que cet aspect fait partie intégrante de leur culture. Selon Olga Adou, « Les femmes peuvent faire tout ce qu'elles ont envie de faire, et prennent de plus en plus de responsabilités».

2012-projet-reduire-inegalites-femmes-hommes--L-O6hJAN

Reste encore le problème de distribution des tâches à la maison ... En effet, dans bon nombre de pays, les femmes doivent encore s'occuper de la maison et des enfants (même si elles travaillent en plus à côté), pendant que les hommes travaillent pour subvenir aux besoins de la famille.

Comme Aminata Diavala, qui se lève à 5 heures du matin pour nettoyer la maison avant de se rendre dans les champs de cacao pour revenir vers 14h pour préparer le repas du soir pour les 7 personnes vivant dans sa maison.

"Nous voulons que les conditions s'améliorent, affirme Adou. Nous voulons que les hommes comprennent que les femmes peuvent faire les mêmes choses qu'eux. Les femmes ne sont pas inférieures aux hommes. Les hommes doivent le comprendre. Et je pense qu'avec cette pression internationale, les choses vont commencer à changer."

Bref (et on le voit aussi encore en France), les femmes peuvent s'émanciper et travailler mais à condition de "garder la maison propre et le ventre plein"... 

femme-chocolat

Après avoir parlé de la condition des femmes en Côte d'Ivoire, je souhaiterais vous parler d'une autre injustice pour la vie féminine : les discriminations exercées par trois grandes marques : Mars, Mondelez et Nestlé.

Oxfam a réalisé une étude en 2013 sur le sujet des injustices vis-à-vis des femmes. Dans ce cadre, elle s'est intéressée à ces 3 entreprises, qui possèdent 40 % des parts de marché du chocolat et achètent 1/3 du cacao mondial principalement aux petits producteurs du Brésil, d'Indonésie, du Nigeria et de la Côte d'Ivoire.

Cependant, l'étude révèle que, contrairement aux structures engagées dans le commerce équitable, elles ne font rien pour améliorer les conditions de travail des productrices de cacao. L'étude a ainsi révélé que les femmes sont moins bien rémunérées que les hommes, qu'elles doivent faire face à grand nombre d'inégalités et de discriminations.

Un exemple (parmi d'autres) : Une travailleuse indonésienne est traitée d' « animal » par son superviseur, qui la force à travailler sans contrat. Bien sûr, elle n'a pas le droit de se rebeller, étant donné que plusieurs ouvrières d'une usine de transformation ont été licenciées après avoir tenté de demander l'égalité de traitement et de salaire vis-à-vis des hommes.

Bien que Mars, Mondelez et Nestlé se soient engagés à commander de plus grandes quantités de cacao certifié, il serait temps de reconnaître le travail des productrices de cacao. En effet, ces sociétés ont toujours mis en avant des mannequins féminins dans leurs spots publicitaires (cf. vidéo illustratrice : http://www.behindthebrands.org/fr), ce qui contraste avec leurs actions discriminatoires envers les cultivatrices de cacao ...

Au final, même si Mars, Mondelez et Nestlé n'emploient pas directement ces femmes, pourquoi ne les aideraient-ils pas en promouvant la formation, le recrutement, et un salaire équitable pour celles-ci ? La parité hommes/femmes est et restera, si l'on ne fait rien, un objectif encore bien éloigné pour des centaines de pays dans le monde ! (Moi, féministe ? Noon ...)

 egalite-homme-femme

Références utilisées pour l'élaboration de cet article :

o Etude d'Oxfam sur la condition des femmes en Côte d'Ivoire :

http://www.oxfamfrance.org/Les-femmes-et-le-cacao-histoires-d,1627 

o Vidéo concernant les préjudices subis par les productrices de cacao concernant les 3 grands fabricants de chocolat : http://www.behindthebrands.org/fr 

o Etude d'Oxfam sur les injustices causées par Mars, Mondelez et Nestlé sur les femmes : http://www.oxfam.org/fr/pressroom/pressrelease/2013-03-08/femmes-laissees-pour-compte-cacao-chocolat-mars-mondelez-nestle 

Sarah MOLLÉ

Collaboratrice de courte durée chez [id-pop]

Ajouter un Commentaire